Élaboration de chartes locales des usagers de la rue


Des enjeux contradictoires au vivre en ville


À Montpellier comme dans d’autres grandes villes, l’un des enjeux majeurs est de réussir à concilier deux dimensions souvent contradictoires liés à la vie en ville à savoir,

- Assurer un cadre de vie favorisant la rencontre et la vie collective
- Permettre à chacun de préserver son intimité et sa sphère personnelle

À cette exigence de qualité de vie urbaine s’ajoute aujourd’hui une autre volonté : favoriser la mixité des activités, de l’habitat et des habitants.
Certains quartiers particulièrement concernés par la diversité des activités et des manières de vivre peuvent être source de nuisances.
S’il convient aux pouvoirs publics de faire respecter le cadre réglementaire et d’apporter des solutions techniques aux problèmes, ils ne peuvent répondre à toutes les attentes individuelles et variées d’autant que la population s’en remet de plus en plus à la puissance publique pour régler les conflits d’usage de la rue.

Transformer un cercle vicieux en cercle vertueux


Lorsque la cohabitation et le partage des espaces de vie entre habitants deviennent difficiles, la perception de la qualité du cadre de vie se dégrade, les plaintes pour nuisances et incivilités se multiplient, le dialogue entre riverains se rompt : un cercle vicieux s’instaure.
Une voie s’ouvre au sein des collectivités pour inverser cette tendance. S’il s’agit de réglementer, et d’aménager, elles souhaitent aussi par le biais de la démocratie participative, favoriser le dialogue à l’échelle locale entre tous les acteurs pour rechercher des solutions acceptées et pérennes.

Une charte élaborée avec les habitants


Établie à partir d’un diagnostic partagé effectué par un comité de pilotage et les services de la Ville, elle décrit la problématique spécifique du quartier, les objectifs à atteindre. Elle rappelle :
- La réglementation en vigueur (règle de stationnement, livraisons, bruits, enlèvement des déchets, nettoiement de la voie publique, gestion des terrasses, animations…)
- Les propositions d’aménagements techniques retenues (nouveaux équipements mis en place…)
- Les engagements de chacun (bonnes pratiques du type (éviter les rassemblements bruyants, ne pas stationner en double file, respecter la collecte sélective, les encombrants, les déchets canins…)

La charte est destinée principalement aux riverains, commerçants, et usagers du lieu

Concerter à une échelle restreinte mais cohérente


L’APIEU propose d'expérimenter avec les collectivités intéressées des ateliers de concertation locale entre les résidents, les établissements de nuits, les commerçants, les syndics de copropriété, les services de nettoiement, la Ville, la Police… afin d’établir ensemble une charte locale des usages. Afin que tous les acteurs s’engagent à respecter les décisions prises au terme du processus de concertation, il convient de restreindre le périmètre de la charte à une place, une rue. Celle-ci aura plus de chance d’être respectée car elle concernera ceux qui l’auront élaborée.
Le travail de concertation que nous proposons porte sur les usages de l’espace public et non sur les conflits entre résidents à l’intérieur de l’habitat.

Les bénéfices attendus


Pour les habitants:
- Obtenir des solutions concrètes à leurs attentes
- Devenir des acteurs ressource au service du projet collectif
- Partager et créer du lien social

Pour les commerces:
- Assurer la médiation avec les riverains et la police
- Asseoir l’activité de façon pérenne

Pour la ville:
- Répondre à des sollicitations d’habitants
- Garantir le respect du cadre de vie des habitants
- Passer de l’expression individuelle des conflits à de la construction collective
- Créer les conditions de la participation des habitants à l’action publique.
- Se rapprocher des habitants qui sont les plus éloignés de l'espace du débat public et de la décision publique.
- Établir un dialogue avec les usagers
- Agir au niveau du vivre ensemble
- S’inscrire dans une démarche d’information et de prévention, plutôt que d’interdictions

Les conditions de la réussite


- Impliquer le maximum d’usagers du quartier au delà à des représentants institutionnels
- Veiller à la représentativité des groupes de travail
- Partager le plus largement une information de qualité et accessible par tous
- Reconnaître la diversité de l’expertise (notamment des usages)
- Permettre aux acteurs eux-mêmes de participer à la conception et réalisation du projet.
- Établir clairement dès le départ les règles du jeu et les objectifs de la concertation (valider la méthode en amont avec les collectivités)





Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]

Rss 2.0 | Wikini 0.5.0 | Accès Intranet | Réalisation Outils-Réseaux