Friches, pays fantastiques


Souvent la nature est là, toute proche des jeunes citadins et en l’occurrence des jeunes montpelliérains. Elle l’est sous une forme, au premier abord, si peu attractive qu’on feint souvent de ne pas la voir : celle des friches. Répertoriés et rassemblés sous le nom de Tiers paysage par le jardinier paysagiste Gilles Clément, les friches et autres lieux délaissés ont pour point commun de ne pas avoir de fonction attribuée par l’Homme. A travers ses observations de terrain, G. Clément constate que le Tiers paysage représente des espaces dont la biodiversité reste insoupçonnée et constamment menacée. Il note de manière générale, que le nombre d’espèces recensées dans un délaissé est bien plus élevé que celui des espaces attenants gérés ou exploités par l’Homme. Ainsi déclare-t-il : “dans la mesure où le Tiers paysage est hospitalier pour la diversité, il représente le patrimoine génétique de l’humanité”.
Dès lors, l’attention portée sur le Tiers paysage recouvre une dimension politique directement liée à la défense et au développement de la biodiversité. C’est un espace d’utilité publique qui fait appel au rôle de chacun.

Nos actions


Lien
Publication (Une friche pour une école de Montpellier, APIEU-DIPAN, 2008)


Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]

Rss 2.0 | Wikini 0.5.0 | Accès Intranet | Réalisation Outils-Réseaux