Sensibiliser pour engager


Associer psychologie sociale et environnement pour un changement durable des comportements devant les urgences environnementales

Logo_UNCPIE

Contexte


L’évolution des comportements est souvent envisagée comme étant la conséquence d’un changement d’attitude. Face aux enjeux environnementaux, les campagnes de sensibilisation reposent essentiellement sur l’information et supposent donc que le public s’auto-convaincra de changer de comportement.

Les recherches en psychosociologie montrent que l’information et la sensibilisation sont nécessaires, indispensables à ce changement, mais pas suffisantes. En effet selon Joule, co-auteur du paradigme de la communication engageante, le lien entre attitudes et comportements n’est pas aussi direct que l’on a coutume de le croire (Joule, 2001). Moser & Uzzel (2006, 2007) considèrent que la recherche sur de nouveaux paradigmes ayant un impact direct sur les comportements demeure indispensable puisque « attendre que l’information et l’éveil des consciences changent les attitudes et que de nouveaux comportements durables se mettent en place est trop incertain et prend trop de temps ». La question du passage à l’acte par les acteurs d’un territoire, et notamment le grand public, se pose aujourd’hui. Comment
permettre et favoriser l’engagement du public ? La réponse à cette question revient à s’interroger
sur les moyens à mettre en œuvre pour passer d’une communication informative « persuasive » à une communication engageante.

En 2010, l’Union nationale des CPIE a mené en partenariat avec l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et l’Université de Bourgogne, une étude exploratoire sur l’expérimentation de la communication engageante au sein des activités de sensibilisation à l’environnement de cinq CPIE. Cette approche a permis d’effectuer une première estimation des possibilités d’action au sein du réseau, en vue de changer les comportements à grande échelle. Le rapport intitulé « Changer les comportements : Expérimenter la communication engageante dans les actions de sensibilisation des CPIE » a vu le jour à l’issue de cette première expérimentation.

À partir de cette expérience, et compte tenu de sa taille, de sa structuration, de ses valeurs et de ses modes d’agir, le réseau des CPIE offre l’opportunité de réaliser une action significative pour déterminer les moyens et méthodes qui permettraient un changement de comportements des publics (citoyens, familles, élus…) vers un engagement significatif pour des pratiques respectueuses de l’environnement. En ce sens, le réseau des CPIE constitue un terrain d’application pertinent.

Pour mener à bien cet objectif, l’Union nationale des CPIE pilotera un projet d’une durée de trois ans (2011/2013) :
- Impliquant 16 CPIE et/ou Unions régionales,
- En partenariat avec Fabien Girandola, professeur des Universités en psychologie sociale, avec le concours d’un référent psychologue/doctorant sous la responsabilité de Fabien Girandola.

L’ambition de ce projet à grande échelle est de mettre en place une communication engageante au sein des activités du réseau, en prouvant son efficacité via des mesures statistiques. À terme, le transfert des compétences acquises à l’ensemble du réseau, permettrait de maximiser l’impact général des activités de sensibilisation et d’éducation à l’environnement des CPIE en vue de changer les comportements des individus.
La participation à l’amélioration de la connaissance scientifique se concrétisera par des publications intermédiaires dans des revues spécialisées et grand public, et par un rendu du travail doctoral à partir de septembre 2014.
La Fondation de France soutient d’ores et déjà ce projet. Très probablement, l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) ainsi que le Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur seront également partenaires de ce projet, leur réponse étant attendue pour fin juin 2011.

Objectifs de l'expérimentation


- Meilleure appropriation des attentes, des dispositions et des motivations des publics en matière de protection de l’environnement.
- Intégration des méthodologies de la communication engageante dans des pratiques de sensibilisation des CPIE à destination des publics ciblés (citoyens, élus, etc.).
- Mesures à l’aide d’outils statistiques de l’impact de ces méthodes sur les changements de comportement par rapport à des méthodes classiques d’animation des CPIE.
- Capitalisation de la méthodologie en vue de son transfert au réseau des CPIE.
- Amélioration de la connaissance scientifique via la publication des résultats dans des revues spécialisées.

Mise en oeuvre de l'action


Dénomination : « Sensibiliser pour engager : associer psychologie sociale et environnement pour un changement durable des comportements devant les urgences environnementales »
Durée de réalisation : 2011 à 2013.
Nombre de CPIE : 16 CPIE et/ou Unions régionales mobilisés sur trois ans.
Thématiques : l’énergie, l’habitat, la consommation, l’alimentation, l'eau et la mobilité. Toutes touchent directement les pratiques des publics ciblés.

L'APIEU fait parti des 16 CPIE retenus par l'UNCPIE pour mettre en œuvre cette expérimentation sur son territoire d'actions.











Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]

Rss 2.0 | Wikini 0.5.0 | Accès Intranet | Réalisation Outils-Réseaux